Uncategorized

Elyze, le Tinder d’une presidentielle, et la gestion des informations personnelles politiques

Elyze, le Tinder d’une presidentielle, et la gestion des informations personnelles politiques

Close Created with Sketch

L’application a deja ete telechargee plus d’un million de fois. Elyze propose aux internautes de trouver le candidat qui leur convient le mieux. Mais le succes a souleve de nombreuses questions sur la maniere dont seront gerees les informations personnelles politiques sur la toile.

Capture d’ecran de l’application Elyze

C’est une jeune femme prenommee Elise (et qui hesitait a voter pour la prochaine presidentielle) qui aurait inspire les deux createurs de cette application Elyze, accessible voili  le debut de l’annee sur iOS et Android. Gregoire Cazcarra, etudiant a l’ESCP et Francois Mari, etudiant a HEC Montreal, ont eu l’idee de creer votre application qui se propose d’aider les electeurs, ainsi, nos plus jeunes principalement, a faire leur conseil parmi la multitude de candidats qui se presentent a l’election presidentielle. Leur intention est de combattre l’abstention, particulierement important chez les 18-29 annees, ainsi, de susciter chez les plus jeunes de l’interet concernant le scrutin d’avril 2022. Comme via Tinder (application specialisee dans les rencontres amoureuses), l’internaute se voit suggerer des propositions politiques, emanant des programmes des divers candidats, sans qu’il soit indique via quel candidat ou quelle candidate la proposition reste soutenue. L’utilisateur pourra comme sur Tinder « swiper » (balayer l’ecran de le telephone) sur la gauche ou J’ai droite, en fonction de le choix, et passer a la question suivante. Apres avoir repondu a quelques dizaines de questions, le futur electeur se voit aussi proposer un classement des personnalites politiques desquelles il va i?tre cense etre le plus proche. L’application lancee en bien debut d’annee retrouve 1 succes immediat : ses createurs revendiquent plus d’un million de telechargements. Elyze reste en tete du classement francais des « app » specialisees dans l’actualite.

Plusieurs failles au sein d’ l’algorithme

Mais des le 12 janvier, Jean-Luc Melenchon reste le premier a emettre des doutes sur l’impartialite de cette application. Sur son compte Twitter, le candidat Notre France Insoumise denonce un « coup tordu » et remarque que si l’internaute accepte toutes les propositions qui lui seront soumises, alors c’est Emmanuel Macron qui arrive en tete via le podium. Le President sortant reste presente comme le candidat dont les pensees correspondent le mieux a celles que l’utilisateur a validees. En cas d’ex aequo entre deux candidats a la fin du sondage, 1 bug informatique placait systematiquement en tete… le aussi Emmanuel Macron. Depuis, les createurs de l’application ont modifie l’algorithme. Et ces defaillances ont ete reparees.

Pour afficher votre concept Twitter, vous devez accepter des cookies Reseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou reagir directement sur les reseaux sociaux auxquels vous etes connectes ou d’integrer du contenu initialement poste dans ces reseaux sociaux. Ils permettront aussi aux reseaux sociaux d’utiliser les visites sur les sites et applications a des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Un jeune expert de plomberie de 25 ans, Mathis Hammel, specialiste du code, a repere d’autres dysfonctionnements. Il parvient entre autres a s’infiltrer dans l’application pour ajouter une proposition (« virer Jean Castex et le remplacer avec Mathis Hammel »). Le jeune expert lance l’alerte via quelques messages publies concernant Twitter le 15 janvier. Depuis, ces failles ont ete corrigees :

Pour afficher votre contenu Twitter, vous devez accepter des cookies Reseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou reagir directement sur les reseaux sociaux auxquels vous etes connectes ou d’integrer du contenu initialement poste sur ces reseaux sociaux. Ils permettront aussi qu’est ce que hinge aux reseaux sociaux d’utiliser ces visites sur des sites et applications a des fins de personnalisation ainsi que ciblage publicitaire.

J’ai trouve au logiciel un moyen de modifier completement nos programmes politiques affiches via l’application sur les telephones de tout le monde. Et donc, ce defaut aurait pu etre utilise via d’autres, malveillants, a des fins de manipulation politique. Cela etait facile de modifier les renseignements contenues dans l’application, discretement, Afin de presenter tel ou tel programme de maniere plus attractive. Cela etait facile de biaiser l’algorithme. Alors evidemment, cette application ne vous evoque gui?re pour qui vous allez voter au printemps, et elle n’ira nullement voter a votre place Au moment de l’election. Mais tout ainsi, si cette « app » vous informe que vous etes d’accord pourquoi pas avec 90% des propositions de tel ou tel candidat, ce qui peut evidemment influencer votre tri Au moment du scrutin. Particulierement chez votre electorat petit, peut-etre plus malleable ou moins bien informe. Heureusement, aucune personne malveillante n’a utilise votre faille. J’ai prevenu des developpeurs. Et ensemble, nous avons reussi a reparer votre bug

F. Mari et G. Cazcarra, les deux createurs d’Elyze, ont aussi finalement rendu public et accessible le code de l’application, en « open source », afin que d’autres informaticiens puissent verifier de l’interieur comment un outil fonctionne.

Notre collecte de precisions politiques…

En investiguant, le jeune expert informatique Mathis Hammel repere votre autre souci concernant une telle application. Des sa premiere connexion a l’application, l’utilisateur est invite a fournir quelques informations personnelles : sa propre date de naissance, son genre, ainsi, le code postal. Puis ensuite c’est invite a repondre a votre questionnaire politique fouille, permettant ainsi a toutes les deux developpeurs de creer une gigantesque base de donnees, qui aurait pu etre utilisee a des fins politiques :

Au debut, les createurs d’Elyze ont bien affiche un intention de pouvoir revendre ces informations personnelles. C’etait ecrit noir via blanc dans l’application. Neanmoins, la gestion de ces precisions personnelles, qui plus est lorsqu’elles fournissent des informations politiques, reste un sujet important. Il est, a mes yeux, capital de garder ces renseignements sous un controle strict. Et de ne pas les donner ou les revendre au premier parti politique venu ou a une firme.

Alertee avec quelques internautes, la CNIL (commission nationale de l’informatique et des libertes) a indique le 17 janvier dernier a l’AFP qu’elle « examinait le fonctionnement de cette application et qu’elle se reservait le droit de faire usage des pouvoirs repressifs » en cas de manquement au reglement general via la protection des informations (RGPD). L’institution, gardienne des precisions privees des francais sur internet, declare aussi que « de maniere generale, ce genre d’applications doit prevoir des garanties grandes Afin de proteger des precisions des utilisateurs ».

コメント

タイトルとURLをコピーしました